Conséquences du cancer et handicap

La Belgique a ratififié la Convention internationale des Nations Unies pour les droits des personnes handicapées. Dans le cadre de cette convention, de nombreux droits et libertés fondamentaux ont été retenus : droit à la non discrimination, droit à l’accès à la justice, droit au respect de la vie privée, droit de participation à la vie politique et publique, etc. Dans un arrêt du 20 février 2018, la Cour du travail de Bruxelles a estimé que les conséquences d’un cancer peuvent constituer un handicap. Ceci a une implication importante pour les employeurs, dans la mesure où les causes de justification d’une différence de traitement sont plus restrictives lorsqu’il est question d’un handicap.

Le terme est lourd et difficile à entendre pour les patients. Pourtant, le cancer laisse des séquelles à des degrés divers et à plus ou moins long terme assimilables à un handicap, c'est-à-dire à une perte d'autonomie : difficultés à mémoriser, fatigue extrême, problème de digestion, trouble de l'élocution et/ou de l'audition...  L'impact sur la qualité de vie et l'aspect psychologique doivent être pris en compte. "La notion de handicap doit être prise au sens large et englobe les maladies chroniques. Dans le cadre de la loi anti-discrimination, on ne se limite donc pas au handicap reconnu, donnant droit, par exemple, à une allocation de personne handicapée. En d’autres termes, la notion de handicap ne dépend pas, ici, d’une reconnaissance of;cielle et/ou liée à un statut particulier. Bien au contraire : dans l’esprit de la loi, le handicap naît de la confrontation d’une dé;cience (provoquant des incapacités) avec un environnement inadapté." (source : UNIA)

Il existe de nombreuses aides, sous la forme de subsides pour l'employeur ou de matériels adaptés ou de conseils ergonomiques. Les agences régionales spécialisées dans la question du handicap, comme l'AVIQ, le PHARE ou le VDAB, mettent de nombreux outils et conseils à votre disposition et à celle de votre employeur.