Soins de support - effets secondaires

Pendant longtemps, une grande majorité du corps médical a considéré les personnes atteintes de cancer comme "un organe/un tissu" ciblé à soigner. Depuis quelques dizaines d'années, certaines approchent ont émergé et pris leur place dans le traitement global de la personne non plus uniquement perçue comme un symptôme à soigner, mais comme un tout. "Traduit de l’anglais « supportive care », le terme « soins de support » désigne « l’ensemble des soins et soutiens nécessaires aux personnes malades, parallèlement aux traitements spécifiques, lorsqu’il y en a, tout au long des maladies graves », proclame l'Association Francophone des Soins Oncologiques de Support (AFSOS). L'objectif : améliorer la QUALITÉ DE VIE des personnes soignées, soit les considérer à la fois sur les plans physique, psychologique et social.

Les effets secondaires du cancer sont restés longtemps dans une zone grise. Il y avait énormément de médiatisation (via des films, des livres, des témoignages) sur les effets de la chimiothérapie tant qu'elle avait lieu, mais pas sur ce qui se passait après. Il y a quelques années, le terme de "chemo brain" est apparu dans la littérature anglosaxone dans un premier temps. Il désigne un état particulier au niveau cognitif des personnes après une chimiothérapie. Mais petit à petit, au fil des témoignages de patients et d'études, ce ne sont plus seulement les effets de la chimiothérapie qui perdurent après les traitements dont il a été question, mais du "cancer fog", ce que l'on peut traduire par "le brouillard après cancer", un état de flou dans lesquels se trouvent les patients, avec une fatigue, une diminution des capacités cognitives et autres effets à plus ou moins long terme qui continuent à impacter la qualité de vie des patients après la fin des traitement. 

Tous ces effets secondaires ne sont pas des chimères de patients. La très sérieuse European Society for Medical Oncology (ESMO) a publié un livret sur les problématiques rencontrées par les survivants du cancer. Ce guide dresse une liste des "Symptômes et effets secondaires qui se sont poursuivis après la fin du traitement" en page 61 (télécharger le guide). 

Les soins de support sont nombreux et de plus en plus accessible via les centres de bien-être attachés aux département en oncologie de grands hôpitaux. On y retrouve pêle-mêle : art thérapie, pleine conscience, yoga, coaching, nutrition, acupuncture... Tout ce qui peut atténuer les effets secondaires qui impactent négativement votre qualité de vie.