Vos droits et devoirs

Notre système judiciaire a un arsenal de mesures visant à protéger les travailleurs, et à fortiori, les travailleurs les plus faibles (comme ceux en maladie). Connaître la loi anti-discrimination (et ses applications via la jurisprudence) pourra vous aider à clarifier votre situation. 

Qui dit droit, dit également devoirs. Vous devez respecter certaines règles lorsque vous êtes en incapacité de travail, comme ne pas effectuer un autre travail dans le même temps (sauf exception, car une activité partielle, comme le bénévolat, peut favoriser votre guérison, mais avec l'accord de votre médecin conseil). 

DROITS
"La maladie s'en va, les questions demeurent" était le titre d'un billet d'opinion dans La Libre Belgique en 2015. En cotobre 2018, l'Observatoire sociétal de la Ligue contre le cancer (France) publiait une étude chiffrant les difficultés auxquelles doivent faire face ceux que l'on appelle les "survivants". L'"après- cancer" ne signifie pas le retour à la vie d'avant. Il y a tant de questions qui restent en suspens, et une double peine sous la forme d'accès restreint aux assurances, à la propriété, un difficile retour à l'emploi... La toxicité financière du cancer reste largement sous-estimée. En Belgique, UNIA existe pour vous aider à faire face d'éventuelles discriminations.

Selon UNIA :

La discrimination est le traitement injuste ou inégal d’une personne sur base de caractéristiques personnelles. La législation antidiscrimination condamne tant la discrimination que le harcèlement, le discours de haine ou les délits de haine envers une personne ou un groupe de personnes.Elle définit non seulement des différentes formes de discrimination, mais aussi les caractéristiques personnelles prises en compte. On les appelle les « critères protégés ».

Parmi ces critères protégés, nous retrouvons, entre-autre, l'état de santé, et les caractéristiques physiques ou génétiques : des aspects impactés par le cancer qui peuvent servir de motif de licenciement ou de refus d'embauche. 

C'est pour cela qu'il est important de connaître vos droits, et la possibilité de proposer des aménagements raisonnables

En cas de licenciement (fin de contrat de travail) pour FORCE MAJEURE MEDICALE, vous avez droit à bénéfier d'un reclassement professionnel payé par votre employeur sous certaines conditions ! Attention toutefois à une exception : Le gouvernement a instauré une exception dans le régime général du reclassement professionnel. Ainsi, les travailleurs qui sont incapables de suivre un reclassement professionnel pour des raisons médicales n’ont plus droit à ce reclassement professionnel (pour plus d'informations à ce sujet). 

DEVOIRS-OBLIGATIONS